Assemblée Nationale - Discussion en séance publique - 27 novembre 2014

PHOTO Assemble Nationale 271114


PHOTO Assemble Nationale 271114

 HONTE

 Les droits de l’Enfant….

 L’égalité des chances….

Des droits et des symboles forts certes. Mais les droits de l’Enfant sont aujourd’hui bafoués.

Le fait même de ne pas aider, de ne pas financer la recherche en faveur des cancers pédiatriques va à l’encontre des droits de l’Enfant. N’avons-nous pas, nous adultes, le devoir de les protéger et de les soigner ???

Jeudi 27 novembre, seuls 33 députés sur 577 censés nous représenter étaient présents dans l’hémicycle afin de débattre du projet de loi sur le financement de la recherche en faveur des cancers pédiatriques et sur l’individualisation des traitements.

Initié par la pétition de l’association EVA POUR LA VIE et porté par Jean-Christophe LAGARDE, député et Président de l’UDI, ce projet de loi a pourtant toute légitimité.

Rappelons que, chaque année en France, 500 enfants décèdent d’un cancer. Sur certains types de cancer, le taux de guérison est proche de …….. 0% !!! Car la recherche n’est pas financée, faute d’intérêt des grands groupes pharmaceutiques qui ne développent des programmes de recherche que s’ils estiment qu’ils seront rentables.

Oui, mais alors, que faire ? Laisser mourir les enfants qui n’ont pas la chance d’avoir le « bon » cancer ? Celui qui se soigne ?

Ce mois-ci, le 27 décembre, Marina aurait eu 10 ans. Elle ne les aura jamais pour une seule raison : elle n’a pas été soignée.

Peut-être que sa maladie grave lui aurait été fatale, peut-être que non….. Et oui, si la recherche avait été financée pour ce type de tumeur, les statistiques donneraient sans doute un taux de guérison supérieur à ……0%.

Nous voudrions vous faire partager une remarque fort juste de Stéphane Védrenne, co-fondateur de l’association EVA POUR LA VIE :

« Est-il même normal qu’un vote ait pu être effectué avec un si faible nombre de députés présents alors que souvent, dans des réunions de moindre importance (conseil syndical, parents d’élèves etc…), des décisions ne peuvent être prises que si au moins la moitié des représentants officiels sont présents ? »

A cet instant, nous pouvons avoir honte de ceux qui nous gouvernent. Ils oublient qu’ils nous représentent…

Merci à Jean-Christophe LAGARDE pour sa pugnacité et, ma foi, son courage. Et oui car, finalement, ce projet de loi dont l’adoption ne devrait être qu’une formalité est un réel combat à mener.

Ci-joint contenu de la loi 1187 et discussions en séance publique du 27 novembre :

Contenu de la Proposition de Loi n°1187

Discussion en séance publique – assemblée nationale 271114 matin

Discussion en séance publique – assemblée nationale 271114 après-midi

marina-7
Coeur
L’histoire de Marina

Marina avait 6 ans et demi et toute la vie devant elle. Marina adorait sa famille et avait plein d’amis. Dernière de trois filles, elle n’en avait pas moins un caractère bien affirmé. Très coquette, elle prenait soin d’elle et aimait se déguiser en Princesse…