Suivez notre page facebook !

ACTUALITES MEDICALES
 
L'association Aidons Marina soutient 3 projets de recherche : Détails projets de recherche
 
Tumeurs cérébrales : INSERM de BORDEAUX – Docteur Martin Hagedom

Evaluation de l’efficacité des traitements anticancéreux par le développement d’un nouveau modèle de tumeur
du tronc cérébral chez la souris

Grâce au soutien de l’association Aidons Marina, l’équipe MiRCaDe poursuit ses travaux de recherche sur les tumeurs du tronc cérébral (DIPG). Le projet mené par Caroline Capdevielle (étudiante en thèse) est d’étudier le rôle biologique de deux protéines, dont l’expression est fortement augmentée dans les cellules de DIPG traitées au panobinostat, une drogue actuellement testée en clinique dans le traitement du DIPG. Ces deux protéines, mal connues dans le cancer, pourraient constituer de nouvelles cibles thérapeutiques ou des marqueurs de résistance au traitement par le panobinostat. Le travail de Caroline consiste à étudier le lien entre ces deux protéines et le panobinostat dans les cellules de DIPG à l’aide d’un modèle tumoral dans l’embryon de poulet.

Cependant et afin de nous rapprocher au plus près de ce qui se passe chez les patients, nous allons également développer un modèle de DIPG chez la souris. Pour mettre en place ce nouveau modèle, nous collaborons avec les personnels de l’Animalerie de l’Université de Bordeaux car les analyses chez la souris sont plus longues et plus complexes que celles réalisées chez le poulet. L’intérêt du modèle souris est de pouvoir tester l’effet d’une molécule thérapeutique dans un animal entier et de promouvoir son transfert vers la clinique et donc vers les patients.

Le soutien d’Aidons Marina est donc essentiel pour faire avancer ce projet qui vise à mieux comprendre les processus à l’origine du DIPG et à lutter plus efficacement contre cette maladie.

 

 P 20170524 171646

 

 

 

 

 

 

 

 

 Photo soutien recherche 2 AN 121114

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Tumeurs du foie : INSERM LYON – Docteur Christophe Grosset

 
 Logo insermlogo universit de bordeaux
 
L'INSERM de Bordeaux soutenu financièrement par notre association grâce à vos dons, effectue des études sur plusieurs cancers de l’adulte et de l’enfant,  notamment sur le carcinome hépatocellulaire et l'hépatoblastome.
 
Unité Biothérapies des Maladies Génétiques, Inflammatoires et Cancers
(BMGIC), U1035 INSERM, Université de Bordeaux

Equipe miRCaDe (microARNs dans le Cancer et le Développement)

Résumé des travaux récemment publiés :

Notre équipe travaille sur l’étude de plusieurs cancers de l’adulte et de l’enfant, dont deux types de cancer du foie: 1) le carcinome hépatocellulaire, une tumeur fréquente (7900 cas/an en France) et de très mauvais pronostic qui touche les adultes, et 2) l'hépatoblastome, une tumeur beaucoup plus rare (20-25 cas/an en France) qui se développe chez les très jeunes enfants.

Au laboratoire, nous cherchons à bloquer l’action des oncogènes Glypican-3 et Bêta-caténine, deux gènes qui jouent un rôle central dans l’apparition de ces deux cancers hépatiques. Nos travaux, initiés en 2012 et publiés au printemps 2017 dans les journaux scientifiques Hepatology Communications (http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/hep4.1029/full) et Oncotarget(http://www.impactjournals.com/oncotarget/index.php?journal=oncotarget&page=article&op=view&path[]=17162&author-preview=d8q), ont permis d’identifier 9 nouvelles molécules, appelées microARNs, capables de bloquer l’action de ces oncogènes et d’inhiber la croissance d’une tumeur du foie en laboratoire.

Les microARNs sont des petites molécules naturellement produites par les cellules de notre corps et dont la fonction biologique est d’empêcher une expression trop forte de certains gènes, comme ceux intervenant dans la prolifération des cellules. Nos résultats montrent que ces 9 microARNs sont présents dans les cellules tumorales de patients mais produits en quantité beaucoup plus faible que la normale, ce qui favorise une forte expression des oncogènes Glypican-3 et Bêta-caténine et le développement tumoral. La réintroduction de ces microARNs (en particulier miR-624-5p et miR-4510) dans les cellules tumorales du foie empêche l’action des oncogènes Glypican-3 et Bêta-caténine, inhibe la prolifération des cellules, entraîne leur mort et bloque la formation d’une tumeur chez l’embryon de poulet (voir couverture du volume d’Avril 2017 du Journal Hepatology Communications : http://aasldpubs.onlinelibrary.wiley.com/hub/issue/10.1002/hep4.v1.2/. Notre meilleur candidat, miR-4510, est efficace à la fois sur les cellules tumorales hépatiques de l’adulte et de l’enfant, et augmente l’activité du Sorafenib et du Cisplatine, deux agents chimiothérapeutiques utilisés en clinique dans le traitement respectif du carcinome hépatocellulaire et de l’hépatoblastome.

A ce stade, notre objectif est de confirmer l’effet thérapeutique de miR-4510, seul ou en association avec d’autres médicament (Sorafenib, Cisplatine), chez la souris et d’évaluer son innocuité (absence de toxicité) dans un animal entier. Pour cela, nous espérons établir un partenariat avec des industriels du médicament afin de fabriquer miR-4510 sous une forme injectable chez l’animal. Le chemin est donc encore long avant un transfert de ces microARNs vers les patients, mais ces premiers résultats sont encourageants et porteurs d’espoir pour les patients et leur famille.

P 20170524 173935 

Tumeurs pédiatriques : INSERM LYON – Docteur Marie Castets

 

 

 

 

Nous avons initié depuis 2016 un projet de recherche au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, axé sur la caractérisation des mécanismes de résistance à la mort des cellules tumorales dans plusieurs cancers pédiatriques.

Nous avons débuté la réalisation d’une cartographie complète de l’état de fonctionnement des signaux internes aboutissant normalement à la mort cellulaire dans ces tumeurs pédiatriques. Afin d’identifier, parmi toutes les anomalies mises en évidence, celles jouant réellement un rôle clé dans la résistance des cellules tumorales à ce processus d’élimination, nous souhaitons mettre au point des modèles innovants appelés tumoroïdes, qui sont des avatars de tumeurs reproduisant au plus près ces cancers et permettant leur étude in vitro.

Le soutien de Aidons Marina et d’autres associations comme Eva pour la Vie ou César Gibaud, Enfance sans cancer, est absolument indispensable puisqu’il nous permet d’assurer le financement de la thèse d’un étudiant, qui est une condition sine qua non pour la mise en oeuvre de ce projet.

Un grand merci au nom de l’équipe pour votre implication à nos côtés !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 INSERM LYON Docteur Marie Castets

LIENS UTILES  :

www.tumeurtronccerebral.com

Informations sur les tumeurs du tronc cérébral : Site d’informations créé par les parents d’Eva, victime de cette maladie, destiné aux parents qui se retrouvent désemparés face au diagnostic.